• Print

    Lionel Anciaux, administrateur délégué et créateur de Emixis (anciennement Mobile Token)

    Emixis développe des solutions logicielles qui permettent aux organisations (services techniques, construction, nettoyage, le facility management, etc.) de gérer les activités de leurs salariés sur le terrain : planification, géolocalisation, digitalisation des rapports de prestations effectués sur le terrain. Dans le respect de la vie privée, évidemment. Rencontre avec Lionel Anciaux, administrateur délégué et créateur de l’entreprise.

    Quand l'entreprise a-t-elle été créée et avec quels moyens financiers ?

    « A priori on n'était pas une société de services, on voulait développer un logiciel et pour y arriver il fallait évidemment trouver des moyens relativement importants - en l'occurrence 250.000 euros. La société a été créée en 2002 avec, dès le départ, ce qui est relativement rare, le soutien d'un fond d'investissement privé M Brussels Invest, un fond derrière lequel on retrouvait Belgacom, Siemens et Bruficom. Ils nous ont aidés à lancer l'activité, nous avons gagné nos premiers clients.

    En 2006, M Brussels Invest a été dissout et donc on a racheté les parts du fonds, puis on a intégré un nouvel investisseur (Sherpa Invest), qui a investi 300.000 euros et est toujours présent comme actionnaire minoritaire. Pour ma part, je reste l’actionnaire majoritaire de la société, qui compte en outre deux autres associés personnes physiques, dont l’un est actif, et l’autre pas. »

    imageQuelles sont les aides qui vous ont le plus aidé ?

    « Au début, je n'étais pas trop au courant des aides publiques disponibles. Les deux premières années, je n'en ai donc pas trop profité. Mais progressivement, grâce en particulier à l'ABE, j'ai commencé à mieux percevoir les possibilités, notamment les aides à l'investissement. J’ai aussi bénéficié d’aides à l'emploi mais je dois dire que dans notre secteur, leur utilité est limitée car nous avons besoin de personnel très qualifié... qui sont rarement au chômage.

    Par la suite, on a monté des projets de R&D pour lesquels l'ABE a d'ailleurs validé les dossiers techniques. On est allé à l'Irsib, qui s’appelle désormais Innoviris (Institut bruxellois pour l’innovation et la recherche), où nos projets de R&D ont été financés à concurrence de 35%. A posteriori, je me dis que si je devais recommencer l’histoire, j'irais plus rapidement chercher des aides publiques… »

    Votre principal défi pour les prochains mois ?

    « Se lancer dans la vente en ligne de nos solutions. Pour attirer des clients potentiels, nous allons mettre en ligne une version gratuite de nos applications en se disant que ceux qui l'utilisent en découvriront les potentialités et deviendront ensuite clients. Ce sera plus qu’une démo, une vraie solution mais destinée à l’indépendant.

    logo Mobile TokenAprès si l’indépendant étend son activité, il aura besoin de nos solutions pour entreprise, payantes. Quant aux sociétés qui pourraient être intéressées par nos versions complètes, elles auront la possibilité de tester nos services avec cette solution gratuite mais limitée, sans devoir investir. »

    Propos recueillis par Adrien Mintiens
    En bref
     
    Note: Mobile Token a opéré en 2012 un rapprochement stratégique avec la société bruxelloise Data Trak, active dans un secteur d'activité connexe.  Les deux entreprises ont fusionné début 2013 et opèrent aujourd'hui sous la dénomination EMIXIS.
     
    Nom : Lionel Anciaux
    Date de naissance : 21 nov 1968
    Fonction : administrateur délégué
    Diplômes principaux : ingénieur civil construction ULB
    Secteur d’activité : technologies de l'information et de la communication
    Nombre d'emplois : 12
    Philosophie : «Il vaut mieux réussir son projet d'entreprise en devenant minoritaire plutôt qu'échouer en étant majoritaire»
    Coordonnées :
    Mobile Token sa/nv Chaussée de la Hulpe, 150 à 1170 Watermaël-Boitsfort - info@mobiletoken.com  - www.mobiletoken.com - 02 800 00 80